La Lignée

KRISHNAMACHARYA

KRISHNAMACHARYA

GERARD BLITZ

GERARD BLITZ

Gérard Blitz a marqué son époque par son envergure, sa créativité jaillissante et sa capacité à créer les conditions d’un véritable bonheur pour ceux qui l’approchaient. Né à Anvers (Belgique) en 1912, il se distingue à la fin de la guerre de 1940 en ouvrant des camps destinés à accueillir les prisonniers libérés et à les préparer à un retour à la vie normale.

Dans les années 1950, ce sera l’invention géniale du « Club Méditerranée » qui révolutionnera le monde des vacances. Mais Gérard Blitz disait souvent: « ce ne sont pas les vacances qui comptent, c’est la vacance de l’esprit, l’état de liberté intérieure« . Cet état le caractérisait et il en trouva l’écho parfait dans la découverte du Bouddhisme Zen, qui devint peu à peu son chemin intérieur. Au début des années 1970, après avoir quitté le Club Méditerranée -comme un père laisse aller son enfant vers son destin- il retourne en Inde rencontrer son vieux professeur de Yoga, qui l’avait accepté comme élève vingt ans auparavant, le grand maître Krishnamacharya héritier d’une prestigieuse lignée remontant au 12ème siècle.

Avec son fils, Désikachar, Gérard reprend un à un tous les principes de base de la pratique du Yoga et il réinterprète magistralement les Sûtras de Pantanjali (Aphorismes anciens de plusieurs siècles) En 1976, il participe à la création du programme minimum de base européenne qui sert de référence aujourd’hui aux principales écoles de formation européennes de Yoga. Sa capacité à s’exprimer à partir d’un état non-mental, d’une grande clarté, sa liberté de conscience, son exceptionnelle expérience du corps et de l’esprit humain lui permettent alors de proposer un enseignement authentique de Yoga parfaitement adapté aux occidentaux…. »

Texte de Colette Flogny

 28 février 1975, Maïtre Deshimaru et Gérard Blitz (anniversaire des 66 ans)

28 février 1975, Maïtre Deshimaru et Gérard Blitz (anniversaire des 66 ans)

Zinal 1977, Nil Haoutof, Swami Satchitananda, Gérard Blitz

Zinal 1977, Nil Haoutof, Swami Satchitananda, Gérard Blitz

Zinal 1980, Gérard Blitz, Swami Satchitananda

Zinal 1980, Gérard Blitz, Swami Satchitananda

Françoise Mazet, élève directe de Gérard Blitz pendant de nombreuses années, a créé cette école de formation à Toulouse pour transmettre le Yoga de cette lignée. A l’ouverture de l’école, elle exprimait ainsi sa conception de la transmission: « Vous pratiquez le Yoga et certains d’entre vous depuis longtemps. Vous avez travaillé avec différents maîtres, vous avez lu de nombreux ouvrages et découvert la richesse du Yoga. Vous le savez bien, on pratique un certain nombre d’années pour soi, pour son confort personnel, et puis, un jour, on ressent le besoin de transmettre cette pratique qui transforme notre vie. On ne peut plus garder pour soi cette expérience de l’être. Alors on est confronté à la question de la transmission. Transmettre, oui, mais comment? Après un long parcours, j’ai rencontré Gérard Blitz et j’ai compris que cet homme exceptionnel avait mis au point une pédagogie du Yoga quasiment géniale.

Après avoir longtemps travaillé en Inde, auprès de Krishnamacharya, ce grand yogi, également médecin ayurvédique, il choisit de transmettre un Yoga accessible à tous sans pour autant s’écarter des principes universels et clairs que Patanjali nous indique dans les Yoga-Sutras. Sa connaissance des Yoga-Sutras imprégnait totalement son enseignement. Il fut l’un des premiers à en parler, avec respect, humilité, clarté et nous avions alors accès à ce texte fabuleux qui nous renvoie à nous-mêmes comme un miroir. Comme beaucoup d’autres, je pense, je lui dois la révélation du Yoga de Patanjali. « Les textes orientent la pratique, et la pratique éclaire les textes », nous disait-il souvent. A partir de là, il nous enseignait à créer, grâce à une pratique juste, c’est-à-dire appropriée à chacun au moment présent, les conditions pour que l’état de Yoga s’installe. « A la fin d’une pratique, on doit avoir envie de s’asseoir et de méditer. L’état de Yoga est relié aux événements de notre vie et ne peut exister qu’à partir et à cause de la vie. » Le fil conducteur de la pratique est alors la conscience du souffle. « Ce qui importe, ce n’est pas la respiration, c’est la conscience de la respiration. » Etre avec son souffle, c’est être avec soi-même, c’est avoir accès à son espace intérieur, c’est la clef de la vie spirituelle. Gérard aimait la vie, c’était un « chercheur de vérité », il était chaleureux et il aimait partager ses découvertes avec les autres. Outre ses élèves directs, il avait un tel charisme qu’il influença la pédagogie du Yoga, quelle que soit la lignée ou l’école. Vous vous êtes sans doute familiarisés avec un certain nombre de ses idées-force, sans savoir qu’elles sont de lui. Ce que nous vous proposons d’approfondir ensemble, méthodiquement, ce sont tous les grands principes qui ont structuré son enseignement.

La Transmission du Yoga selon l’enseignement de Gérard Blitz Texte de Françoise Mazet